Archives de la catégorie ‘Divers’

Conditions d’accueils des ressortissants étrangers à la préfecture le Préfet me répond

26 septembre 2017 | Divers

J’avais attiré l’attention du préfet sur les conditions d’accueil des ressortissants étranger à la préfecture des Hauts de Seine. Le Préfet me fait état des mesures qu’il a prises.  

Situation inacceptable devant la préfecture des Hauts de Seine

31 août 2017 | Divers

Face à la situation inacceptable et qui perdure devant la préfecture des Hauts de Seine il n'est plus possible de se taire. J'ai interpellé le préfet. Je veux aussi féliciter les actions concrètes des militants de l'association Les Berceaux de la Francophonie - Délégation 92 qui ont mené une action dans la nuit devant la préfecture pour pour apporter un peu de réconfort aux centaines de personnes qui font la queue dans des conditions déplorables.

Au revoir Lucien!

15 mai 2017 | Divers

C’est avec une grande tristesse et émotion que je viens d’apprendre la disparition de notre camarade et ami Lucien Batard. Je veux tout d’abord adresser mes condoléances et témoigner toute mon affection à son épouse Anne et ses enfants ainsi qu’à toute sa famille. Nanterre est particulièrement éprouvée ces derniers mois, c’est encore une figure incontournable de notre ville qui nous quitte aujourd’hui. Lucien a siégé de longues années au conseil municipal de Nanterre au sein du groupe socialiste au côté de nombre d'entre nous. Aujourd’hui la communauté éducative Nanterrienne, perd un de ses plus ardents défenseurs. Adjoint au Maire délégué à l’enseignement, il a contribué avec conviction et détermination à la réussite de ce secteur. Pour avoir l’honneur d’occuper aujourd’hui cette délégation je sais ce que nous lui devons. Zacharia BEN AMAR

Quand j ‘interpelle le premier ministre pour défendre Nanterre

26 mai 2016 | Divers

Notre ville est considérablement impactée par l'augmentation du fonds de Péréquation des ressources intercommunales et communales ( FPIC) ce sont pas moins de 20 millions d'euros que notre territoire doit supporter . Nanterre  dont le taux de pauvreté culmine à 20 % devrait supporter à elle seule 1/5eme du montant global que les 11 communes des territoires devront supporter dans le cadre du FPIC. Concrètement notre contribution serait de l’ordre de 109 euros par habitants alors que celles des putéauliens ne serait que de 56 même si je considère que l'équité territoriale est indispensable au sein de la métropole  , elle doit  absolument exister au sein d'un même territoire  également  . Devant cette situation inique et intenable J’ai décidé d’adresser un courrier à Manuels VALLS.  Vous pourrez lire ci-dessous notre correspondance .    

LA DÉMOCRATIE ATTAQUÉE

8 janvier 2015 | Divers

La France a été l’objet d’un attentat terroriste. La République a été l’objet d’une attaque d’une lâcheté et d’une gravité extrêmes. Il y a douze morts et quatre personnes entre la vie et la mort. Il s’agit d’un carnage abominable et révoltant qui a vu un organe de presse être attaqué aux armes de guerre. C’est la liberté qui a été visée dont Charlie Hebdo est un acteur et un ambassadeur essentiel. Dans ce grand moment d’émotion, mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. Il est nécessaire faire bloc autour des valeurs de la République.

La métropole un enjeu d’avenir pour Nanterre

27 novembre 2014 | Divers

La métropole du grand Paris verra le jour le 1er janvier 2016 sous la forme d’un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre dont les objectifs sont : Améliorer votre cadre de vie, proposer une offre de logements plus nombreux et accessibles, créer une plus grande égalité entre les habitants vivant sur des territoires riches et ceux qui vivent dans des territoires pauvres, Nous partageons avec nos partenaires de la majorité municipale l’impérieuse nécessité d’établir de la solidarité entre les territoires et de réelles solutions pour résoudre la crise du logement. Néanmoins des divergences persistent à ce jour sur la forme juridique et sur le mode de gouvernance de la future métropole. Les socialistes sont  partisans d’une métropole forte et intégrée prévu par la loi du 27 janvier 2014. Pour mettre fin au débat autour de l’article 12, le 1er ministre a accepté par pragmatisme la réécriture de cet article par les élus composant la mission de préfiguration. Présidée par le préfet de la région ile de France et du président du syndicat mixte de Paris Métropole, la mission de préfiguration est composée d’un conseil d’élus. Cette instance politique a approuvé le 8 octobre un texte remettant sur le métier la question fiscale, la compétence de la métropole et son calendrier dépassant largement le cadre défini par Manuel VALLS. Nous estimons que donner aux territoires une autonomie juridique et fiscale, nous éloigne d’un projet métropolitain solidaire dont l’objectif est de réduire fortement les inégalités territoriales. Nous pensons enfin, que redonner aux territoires le statut d’établissement public s’est prendre le risque de renoncer à la simplification attendue du mille-feuille administratif. Dépassant les clivages politiques, ce texte issu d’un compromis a la vertu de remettre sur les rails la création de la métropole, il ne peut être en aucun cas un acte de renoncement aux ambitions portées par la création de la métropole. Nous considérons que la métropole doit conserver une compétence forte en matière d’urbanisme. Abandonner le PLU métropolitain, s’est renoncer à apporter des réponses coordonnées à l’échelle de la métropole et à la hauteur de la grave crise du logement. C’est également maintenir les déséquilibres qui font que Nanterre a 50% de logements sociaux sur son territoire alors que certaines des villes voisines atteignent péniblement 20% et refusent surtout d’en construire plus. La création de la métropole est une grande avancée. Nous espérons que lors des débats, sans ignorer le travail effectué par les élus de la mission de préfiguration, nos parlementaires reviendront aux fondamentaux de la loi initialement votée. Rien ne serait pire que de favoriser les intérêts locaux au détriment de l’intérêt général. Zacharia BEN AMAR 

La métropole du Grand Paris : un plus pour l’Ile de France et pour Nanterre

5 février 2014 | Au Parti Socialiste, Divers

La loi sur la modernisation de l’action publique et l’affirmation des [caption id="attachment_797" align="alignright" width="208"] Echange avec Jean Paul Huchon président de la Région Ile de France[/caption] métropoles constituera l’axe majeur de l’acte 3 de la décentralisation. Démarrée il y a déjà 30 ans par la loi Defferre, la décentralisation reste un des plus grands combats de la gauche. On ne peut pas le nier, cette volonté de moderniser et démocratiser le pays est à l’origine des plus grandes mutations en matière d’équipement de transport, d’éducation, de vie culturelle. Après avoir fait l'objet de contestation et d'une farouche opposition de des parlementaires UMP et Communistes, cette loi a été  votée par  le parlement le 19 décembre dernier, puis  validée en janvier par  le Conseil Constitutionnel donnant naissance à la Métropole du Grand Paris . Cet établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre unique remplacera le 1er janvier 2016 l’ensemble des intercommunalités des départements des hauts de Seine de la Seine Saint Denis et du Val de Marne. Cette configuration permettra une plus grande cohérence dans les politiques publiques, tout particulièrement en matière de logement et renforcera la solidarité financière indispensable par un système de péréquation plus juste sur le territoire de Paris et de sa première couronne, pendant que la Région conservera toute sa légitimité sur les transports, le développement économique et la formation des jeunes. Faut il désormais aller plus ?  C'est en tout le cas l'avis de Plusieurs députés socialistes, dont Alexis Bachelay, qui  propose de supprimer les quatre départements de Paris et sa petite couronne (75,92, 93, 94) considérant qu'ils n'auront plus de raison d'être" dans le futur "Grand Paris". Et d’autre comme Patrick Devedjian président du conseil général des Hauts-de-Seine propose de conforter le coffre fort du département le plus riche de France en se rapprochant des Yvelines. Loin de chercher l’intérêt collectif il s’agit là de défendre les avantages des plus privilégiés !!  

Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers : Modification des statuts : nous dénonçons la tentative de putsch de la droite !

4 février 2014 | Divers

Lors du dernier conseil syndical, le président du SEPG a annoncé un projet de refonte du conseil syndical. Ce projet de refonte mené sans aucune concertation ou débat préalable consiste à attribuer 2 sièges par commune membre du SEPG quelques soit sa population. Cette manœuvre à deux mois des élections municipales et donc du renouvellement du comité syndical est inadmissible et antidémocratique. Aujourd'hui le calcul du nombre de délégués au SEPG est basé sur la consommation d'eau de chaque commune (habitants et entreprises), et la droite, aux responsabilités dans 6 villes sur les 10, y possède une courte majorité. En nombre d'habitants*, les 4 villes dirigées actuellement par un maire de gauche (Nanterre, Colombes, Asnières, Gennevilliers) totalisent 50,15 % de la population, mais le projet de modification des statuts ne leur accorderait que 8 délégués sur 20... Comment expliquer la précipitation avec laquelle cette modification de statuts est annoncée ? Est-ce par crainte que le vote du 29 mai 2013 - qui avait tranché en faveur de la reconduction d'une délégation de service public au privé par 13 voix, contre 11 pour un passage en régie publique - soit annulé au tribunal administratif, et pour s'assurer d'une majorité plus confortable en cas de nouveau vote ? (la procédure d'appel d'offre est en cours pour le renouvellement du contrat de délégation de service public qui arrivera à échéance le 30 juin 2015) Ou bien les délégués UMP du SEPG craignent-ils que l’alternance dans des villes membres du syndicat leur enlève leur actuelle majorité ?  Depuis le début de ce mandat, les élus socialistes au SEPG rappellent que l'eau est un bien précieux, indispensable à la vie. De ce fait, la gestion du traitement et de la distribution de l'eau potable doit être contrôlée étroitement par des élus conscients de cette responsabilité, et avec l'appui de services techniques qualifiés. Nous avons défendu avec ténacité ces idées, face à l'inertie et au laxisme de la droite locale majoritaire. La naïveté et le laxisme de la majorité actuelle au SEPG laissent au délégataire privé beaucoup trop de liberté. L’enquête de l'UFC-Que Choisir sur le prix de l'eau (magazine paru en novembre 2013) prouve que nous avons une des eaux les plus chères de France (voir document joint). Nous élus socialistes, membres du SEPG ou candidats aux élections municipales refusons cette manipulation des statuts et exigeons une représentation démocratique de nos villes au sein du SEPG. Nous appelons à nouveau, à une réelle réflexion sur la gestion de l’eau au sein du SEPG et à un plus strict contrôle du délégataire actuel.  A propos du SEPG : Le SEPG regroupe 10 villes des Hauts-de-Seine (Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers, Asnières-sur-Seine, Colombes, Bois-Colombes, Suresnes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Courbevoie et La Garenne-Colombes) pour un total de 598 000 habitants*. Le contrat de délégation de service public (DSP) du SEPG, actuellement détenu par "Eaux et Force", filiale de Suez Environnement / Lyonnaise des Eaux. Ce contrat est considéré comme de 3ème plus important de France dans le domaine de l'eau.  

Fier de Nanterre avec son exploit historique : champion de France de ProA

10 juin 2013 | Divers

Que d’émotion de sensation de communion entre les nanterriens pendant le parcours de notre formidable équipe de Basket. Une équipe de Basket à l’image des valeurs de la ville : Humilité, combativité et solidarité.  Le club  succède à Chalon-sur-Saône au palmarès et est directement qualifié pour la prochaine Euroligue. Nanterre a réussi le plus bel exploit de l’histoire du basket français en devenant champion de France de ProA pour la première fois, grâce à sa victoire sur Strasbourg (83-77), samedi 08 juin 2013, dans une salle Pierre-de-Coubertin en fusion. C’est en effet dans une atmosphère délirante que Nanterre a signé cette performance complètement inattendue au regard du passé de ce club. Souvenons nous que ces nouveaux champions de France ont rejoint la Pro A qu’en 2011 et qu’ils  ne visaient que le maintien en ce début de saison,  comment aurait il pu espérer remporter la série 3 à 1. Avec le 2e plus faible budget de Pro A, Nanterre démontre que l’argent ne fait pas tout. Je tiens à  saluer les joueurs, l’entraineur Pascal Donnadieu, l’ensemble du staff technique et médical, le président Jean Donnadieu et bien évidement tous les bénévoles sans qui rien ne serait possible depuis le début de l’aventure en 1987. Maintenant il faut doter Nanterre d’un stade digne de ce nom pour faire en sorte que l’équipe puisse jouer et recevoir dans les meilleures conditions à domicile les plus grandes équipes de France et d’Europe. La ville devra participer à cet effort au vu de la joie, du bonheur et du spectacle donné pas cette équipe à tous les Nanterriens. L’équipe de Basket peut compter sur mon soutien.

Nanterre célèbre l’ abolition de l esclavage en France!

21 mai 2013 | Divers

  Samedi 18 mai 2013 Nanterre   a célébré l' abolition de l'  esclavage en France en présence de 2 ministres Victorin Lurel ministre des Outres Mer et George Pau-Langevin ministre de la réussite éducative. Il s'agissait de se souvenir des horreurs du passé. Pendant près de deux siècles, entre le XVIIe et le XIXe siècle, la France a déporté près d'un million d'Africains pour les mettre au service de riches propriétaires blanc. Le 27 avril 1848, un décret met officiellement fin à l'esclavage. Un siècle et quelques décennies plus tard, le 10 mai 2001, le Parlement adopte la loi Taubira qui reconnait la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'humanité. Cette date est désormais le jour national de commémoration de l'abolition de l'esclavage. Félicitation au collectif qui a organisé cette cérémonie.