Rencontre Débat

16 septembre 2019 | Nanterre d'Avenir

Les impacts de la pollution et des perturbateurs endocriniens sur notre santé sont des sujets qui nous concernent , venez débattre avec sur ce sujet le 25 septembre

Retour sur le débat : Les conséquences des facteurs environnementaux sur notre santé.

10 octobre 2019 | Nanterre d'Avenir

Rencontre – Débat : Les conséquences des facteurs environnementaux sur notre santé et celle de nos enfants : comment agir localement?

La lettre de la rentrée

2 septembre 2019 | Education

Retrouvez la lettre de la rentrée que j’ai eu le plaisir de distribuer ce matin devant l’école Pablo Neruda .

Dans ce document vous découvrirez la multitude des actions, les travaux effectués dans les établissements et les moyens octroyés à la mise en place des mesures gouvernementales . Autant d’exemples qui prouvent , si cela était encore nécessaire, que cette année encore vous pourrez compter sur notre indéfectible soutien.

C’est la rentrée !

29 août 2019 | Education, Non classé

Lors de la traditionnelle conférence de la rentrée, Jean Michel Blanquer le ministre de l’Education Nationale a tenu à jouer la carte de l’apaisement et a placé cette nouvelle année scolaire sous le signe de l’égalité des chances, du bien-être au travail des personnels et de l’environnement.

Il s’agit là, sans aucun doute, là d’une bonne entrée en matière. Cependant face à la fin d’année scolaire chaotique que notre pays vient de vivre il faudra plus que des bonnes paroles pour que l’apaisement s’installe durablement

Il faut dire que la confusion la plus totale qui a régné durant les corrections des épreuves du BAC, le manque de dialogue dans le cadre de la réforme du lycée et les 60 000 élèves laissés sur le tapis par Parcoursup ….. Ont particulièrement plombé l’ambiance !

S’agissant de Parcousup, même si on tente de nous vendre une deuxième session moins mouvementée, je fais partie de ceux qui ne se satisfont pas que, dans notre pays, 7 % des bacheliers qui aspirent à poursuivre des études supérieures n’aient pas la possibilité de le faire faute de place.

Il est peut-être temps d’arrêter de se focaliser sur des faux problèmes de modes d’inscriptions ou de fiabilités de logiciel. Nous connaissons la cause L’explosion démographique de nos universités: Le baby-boom de 2000 associé à la progression du taux de réussite au bac. Il nous faut donc y apporter de véritable solution.

Pour avoir été, cette année, personnellement confronté, en tant que père de famille, à cette situation, je comprends parfaitement le désappointement des familles qui sont aujourd’hui sans aucune alternative pour leurs enfants à quelques jours de la rentrée. Je m’engage, d’ailleurs, en tant qu’élu à réfléchir à comment la municipalité pourrait aider les familles des jeunes Nanterriens concernés.

Ce vendredi, les enseignants, les chefs d’établissements, les directeurs d’écoles ouvriront officiellement le bal de la rentrée scolaire. Même si je sais que certains ont déjà repris le chemin de l’école soucieux de préparer au mieux l’arrivée des élèves. Je tiens à leur souhaiter bon courage et les remercier par avance pour le travail qu’ils accompliront au quotidien auprès de nos enfants.

Je suis satisfait qu’enfin, le Ministre ait fait de la « juste reconnaissance du travail des

personnels » l’un des axes prioritaires de l’année. J’ose espérer qu’il s’agit là d’un véritable engagement et non pas seulement d’une promesse qui n’engagent que ceux y croient.

Avec tous mes collègues de la majorité, nous aurons le plaisir d’être présents à vos côtés, dès lundi matin, devant les écoles. Comme chaque année, nous distribuerons la lettre de la rentrée.

La lettre du conseiller métropolitain

17 juin 2019 | La Métropole du Grand Paris

Ma réaction face à l’attitude irresponsable de Vinci

16 mai 2019 | Non classé

Déversement d’eaux polluées dans la Seine: Face à l’attitude irresponsable de Vinci , la ville de Nanterre doit faire preuve de fermeté

Au regard de l’attitude irresponsable de la société Vinci construction, je considère qu’ un tel acte mérite d’être poursuivi au pénal.

Je dénonce ces pratiques particulièrement scandaleuses et je considère qu’elles doivent être sanctionnées!

Il n’est pas acceptable que Vinci n’adopte pas dans son organisation des pratiques plus vertueuses et plus durables . La protection de l’environnement est l’affaire de tous !

Au même titre que les collectivités territoriales, les entreprises doivent contribuer à l’amélioration de la protection de l’environnement et avoir une attitude irréprochable!

retour sur le débat logement organisé par NanTerre d’Avenir

18 avril 2019 | Non classé

Construire ensemble le Nanterre de demain !Ma tribune dans le Nanterre info du mois d’avril

5 avril 2019 | Non classé

Dans 12 mois s’achèvera le mandat municipal. Il est temps pour nous de faire le bilan et de dessiner les premières esquisses de nos ambitions futures pour notre ville.
Malgré un contexte économique social et politique complexe et vacillant nous avons porté haut et fort les priorités que nous vous avions présentées dans le cadre de la campagne des municipales 2014, à savoir l’éducation, la sécurité et l’emploi.
Ces questions ont connu de véritables progrès, notre groupe y a largement contribué par son travail et sa détermination.
Sur les questions de sécurité nous avons aiguillé la majorité municipale. C’est ainsi que nous avons obtenu des avancées pour tranquilliser l’espace public par la mise en place de la vidéo protection et de la vidéo verbalisation.
Concernant le traitement des incivilités, les résultats sont largement insuffisants et nous sommes loin de la politique plus volontariste et plus assumée que nous réclamons depuis 2014.
Même si elle a le mérite d’exister, notre brigade de lutte contre les incivilités est sous-dimensionnée. Elle compte aujourd’hui 3 policiers municipaux sur les 7 postes ouverts et une équipe de 17 ASVP dont nous ignorons si leurs pouvoirs ont été réellement étendus.
En matière d’emploi, bien qu’il ne s’agisse pas d’une compétence municipale, nous avons redoublé d’effort et d’inventivité. Ces efforts se sont concentrés plus particulièrement en direction des jeunes et des personnes éloignées de l’emploi, notamment par la multiplication des heures d’insertions (environ un volume de 240 000 H en 2017) et la mise en place de la plateforme Nanterre-emploi.fr, pour ne citer que ces deux exemples.
En matière d’éducation, c’est une politique d’investissement volontariste sans précédent depuis 30 ans qui a été menée sur les écoles de Nanterre et les centres de loisirs.

Au-delà de ces priorités nous avons été « agitateurs d’idées » sur les questions de participation. Convaincus que nos pratiques méritaient d’être revisitées, nous avons été force de proposition notamment en réclamant dès 2014 la mise en place des budgets participatifs.
Même s’il n’est pas aisé de résumer six années en une tribune, nous voulions vous dire que ce chemin nous l’avons parcouru, avec la volonté chevillée au corps d’améliorer la qualité de vie de chacun d’entre vous.
Aujourd’hui nous sommes réalistes, il existe des marges de progrès importantes dans plusieurs domaines, à savoir : La sécurité, le stationnement, la densité des nouveaux quartiers, le développent durable, la mise en place avec l’éducation nationale de filières attractives dans tous les collèges de Nanterre pour ancrer durablement la mixité sociale au sein de nos établissements. Autant de sujets que nous aimerions aborder avec vous ces prochains mois.
Ces échanges seront le socle d’un projet novateur et moderne répondant à vos aspirations que vous viviez ici depuis toujours ou que vous soyez nouveaux venus dans notre ville.
Le temps du débat est venu pour construire tous ensemble l’avenir de notre ville.

mon intervention sur le vote du budget 2019

5 avril 2019 | Au conseil Municipal

Budget 2019

Mes chers collègues,
Quelques explications de vote pour ce dernier budget du mandat avant de nous projeter vers les années futures.
Tout d’abord, je veux redire notre satisfaction de ne jamais nous être écartés des engagements pris devant les Nanterriennes et les Nanterriens.
Grâce à la ténacité de la majorité, 220 engagements se sont transformés en réalisation en action dont l’unique objectif était d’améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens.
Ce budget de 275 millions d’euros en fonctionnement (soit + 0.9 % et soit environ 294 euros/Habitant) et de 66.3 millions d’euros en investissement (soit +22% et environ 700 euros/habitant), est l’aboutissement du travail rigoureux mené depuis 2014 que nous avions exigé dans le contexte financier national contraint que nous connaissons ces dernières années.
Ce travail était indispensable pour faire face au 153 millions d’euros de perte financière cumulés sur ce mandat.
Cette amputation de moyen financier est la conséquence des successives et importantes baisses des dotations de l’état et de notre forte contribution aux mécanismes de péréquation même si ce dernier effort est juste au nom de la solidarité territoriale.
Ce budget est également la consécration d’une stratégie adoptée dès 2014
Faire face à un contexte financier dégradé sans renoncer au contrat ambitieux que nous nous étions fixés au sein de la majorité était la substance de ce contrat
Il s’agissait de:
• maintenir un service de qualité et à la hauteur des besoins exprimés par nos concitoyens,
• programmer un investissement à la hauteur de notre volonté de transformation de nos quartiers,
Tout en activant avec modération le levier fiscal et en ne dégradant pas la situation financière de notre ville.
Au regard de la présentation qui vient de nous être faite, nous pouvons considérer que ce contrat a été rempli :
En effet, nos dépenses d’activités sont en augmentation par rapport au BP 2018 (+2.2%).
Cette évolution est particulièrement significative sur des politiques publiques comme la citoyenneté (+9,4%) et la prévention (+14,3%) même si sur ce sujet, vous le savez, nous considérons que nous sommes loin du compte.

En matière d’investissement notre volonté d’embellir et de transformer nos quartiers est plus que jamais affichée. 47% des dépenses d’investissement se concentrent sur les secteurs de l’éducation et la qualité de l’espace public.
S’agissant de la gestion financière de notre ville, le travail de rigueur accompli a également porté ces fruits, «tous les indicateurs sont à l’orange »:
• le budget de la ville est sous le plafond fixé par l’état,
• l’encours de la dette est maîtrisé,
• notre capacité à se désendetter de 9.7 ans se place en deçà du plafond de 12 ans prévu par la loi.

Ce budget, comme les précédents, est le fruit du travail collectif et a fortiori celui d’une équipe. Dans la mesure où nous avons contribué à ce travail, nous voterons ce budget.
Si ce chemin parcouru nous honore, il nous oblige tout autant à poursuivre et amplifier nos efforts en cette fin de mandat et durant les années qui suivront.
Vous le savez nous avons des divergences et nous considérons qu’il existe d’importantes marges de progrès dans plusieurs domaines, à savoir :
• La sécurité,
• le stationnement,
• la densité des nouveaux quartiers,
• la mise en place d’une politique offensive face aux urgences climatiques comme je l’ai dit précédemment,
• la mise en place avec l’éducation nationale de filières attractives dans tous les collèges de Nanterre pour ancrer durablement la mixité sociale au sein de nos établissements.

Autant de sujets que nous porterons au sein de ce conseil et dans nos quartiers en 2020 et au-delà !
Je vous remercie.

Nanterre vote la ZFE

2 avril 2019 | Au conseil Municipal

Ce soir je suis fier qu’ à l’instar de la MGP,  notre conseil municipal vote à l’unanimité la création de la Zone a faibles émissions  . En agissant ainsi nous adoptons une attitude responsable et  nous nous inscrivons  dans une démarche volontariste pour agir sur la qualité de l’air.

Je suis d’autant plus fier que ce sujet constitue un marqueur fort de l’action de mon groupe politique au sein de la métropole.

L’urgence sanitaire à laquelle nous sommes confrontés parfaitement décrite ce soir  par mon collège Jean Paul Ciret nous oblige à nous montrer offensif.

J’ose espérer que les résultats préoccupants de l’étude réalisée à proximité des établissements scolaires dans Paris et dans les villes de la petite couronne publiée ces derniers jours permettront, à tous les réfractaires aux changements et en premier lieu le président de notre conseil départemental, de mesurer l’ampleur du problème de santé publique qui nous attend si nous n’agissons pas rapidement collectivement et drastiquement.

Bien évidement la responsabilité environnementale qui nous incombe ne sera efficace que si nous prenons et nous exigeons de l’état, de la région, du département et de la MGP des mesures d’accompagnement concrètes pour venir en aide à nos concitoyens et surtout aux plus modestes d’entre eux.

Logo zone faibles émissions